Le rhum ile de la réunion

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Les dossiers thématiques  > Le rhum de l'île de la Réunion

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  Le rhum

     

Dans les sous-produits de la canne, le rhum en est le plus important. Une grande quantité est exportée, mais une autre partie est fabriquée pour la consommation locale. Malheureusement, le nombre de buveurs est en constante augmentation.

L'habitude à la Réunion est de boire d'un coup sec son verre de rhum. D'autres drogués par l'alcool le boit à la bouteille. Paraît-il que le mot rhum est l'abréviation de Rumbullion qui aurait plusieurs significations et dont la plus probable serait : tumulte, désordre. Quand on connaît les conséquences que peuvent avoir cet alcool sur le comportement des gens, on comprend aisément cet origine.

Au début, avec la canne qui poussait dans l'île, les habitants ont essayé de faire du rhum. Il en ont fait un vin de canne : " le vesou ". Puis quand les alambics ont fait leur apparition au début du XVIII ème siècle tout se déroulera assez vite. La distillation du " vesou " permettait alors d'obtenir du rhum, autrefois appelé " arack " ou " tafia ". Le rhum est la seule eau de vie produite à partir de la tige d'une plante. Il est le troisième spiritueux sur le plan mondial, après le whisky et le Brandy, mais le premier alcool blanc devant la vodka.

Jusqu'en 1815 le rhum est distillé directement à partir du jus de canne. On l'appelle " rhum agricole " . La Réunion devient donc à partir de cette date, (comme nous l'avons vu dans l'exposé sur la canne ) une île à sucre. La canne prend de l'expansion. L'essor du rhum à la Réunion est dû en partie à la catastrophe ayant touché la Martinique en 1902 (l'éruption de la Montagne Pelée qui détruisit toute la ville de Saint-Pierre et 20 distilleries). Cette ville était la capitale mondiale du rhum. Le rhum est distillé à partir de la mélasse, résidu sirupeux de la cristallisation du sucre. Cela ne s'appellera plus du rhum agricole mais " du rhum traditionnel " . Celui-ci est très parfumé de type charrette et a un arôme plus intense que le rhum agricole.

L'essentiel du rhum réunionnais est le rhum traditionnel. Dans les années cinquante ou soixante, les rhums produits dans différentes distilleries étaient stockés dans des dépôts centraux sous contrôle de l'administration fiscale. La population venait l'acheter directement au dépôt de rhum, par mesures, soit par litre, soit par demi litre soit par quart de litre ou par demi quart de litre. Le rhum rassemble quotidiennement les hommes à la buvette. C'est autour d'un petit verre traditionnellement bu cul sec que l'on discute de choses et d'autres, mais cette habitude est prise de nos jours par une bonne partie des " érémistes " qui n'ont pas de travail, ils
se retrouvent donc inévitablement à la buvette entre copains de beuverie.

Quand on fabrique un rhum et que la distillation est plus poussée, on obtient du " rhum léger " base idéale de nombreux cocktails originaux, mais il n'a pas le droit à l'appellation de rhum sur le sol français.

Quand on laisse du rhum vieillir 3 ans dans des fûts de chêne, il a l'appellation de " rhum vieux " . Il se reconnaît à sa couleur ambrée. Les connaisseurs le dégustent en digestif. Il a une saveur et une finesse très différente des rhums de " vesou " et il est très apprécié.

Additionné de jus de fruits, voire quelques épices, il se transforme en " punch ". Là, suivant la fantaisie de chacun, on en fait avec beaucoup de fruits : mangues, ananas, fruits de la passion, goyaviers, oranges.

     

Lorsqu'on y fait macérer des plantes et des épices : feuilles de faham, graines de bibasses, graines de café, et autres, on obtient le " rhum arrangé ". Ce dernier est typique à la tradition réunionnaise. Le rhum créé un point commun entre les gens : la convivialité. A la Réunion, le rhum s'offre et se partage toujours entre amis, tout comme le cidre est consommé en Normandie. C'est ce qui le rend unique.

Le rhum accompagne chacun des grands événements de la vie : naissance, baptême, mariage, sans oublier les veillées mortuaires.    C.L.                             Attention : l'alcool nuit gravement à la santé.

 

N'oubliez pas de laisser votre avis sur ce site dans le livre d'Or

Pour vous abonner à notre liste de discussion, cliquez ici. Merci par avance pour votre soutien et vos critiques.

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_Nature/Divers_Discussion_Dossier_008.htm  le 02/10/03