Le chouchou fruits fruit de ile de la réunion

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Dossiers de l'île de la Réunion > Le Chouchou

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  Le chouchou

 

 

Le chouchou est aussi appelé ailleurs : cristophine ou chayotte. Il fait partie de la famille des cucurbitacées. Il a été importé du Mexique par plusieurs personnes, mais la première à l'avoir fait était Sully Brunet en 1834.

C'est une liane vivace, envahissante qui fait l'objet de culture en certains lieux. Avec ses feuilles larges, ses vrilles ramifiées, elle grimpe aussi bien aux arbres, qu'aux barrières ou bien elle rampe par terre. On les met souvent sur des basses tonnelles.

 

Le fruit est côtelé, recouvert de petites épines plus ou moins proéminentes selon l'espèce et est tantôt vert, vert pâle, ou blanc. La multiplication se fait par repiquage du fruit même encore rattaché à son rameau principal. La jeune tige sort par l'extrémité opposée au pédoncule, et là six mois plus tard on peut en récolter.

Les fruits sont comestibles et s'accommodent de différentes manières : crus, cuits à l'eau, farcis, en gratin, en daube, en rougail…Sa valeur nutritive est assez faible. Un conseil pour l'éplucher, faites-le sous l'eau cela évitera cette colle que vous aurez aux mains un instant après.

L'extrémité des tiges sera cueillie par le créole, triée en enlevant toutes les filasses et en les sectionnant, afin d'en faire des " brèdes " indispensables à sa cuisine.

    

Dans cette plante, on mangera aussi les racines (patate chouchou) avec lesquelles on fera des gâteaux ou on les consommera grillé sous la cendre.

Les Noirs marrons, dans cette plante avaient trouvés une bouée de sauvetage, car ils pouvaient manger : la racine, les coeurs, le fruit en l'alternant avec les patates douces, les pommes-de terre, le maïs, les songes. De plus, ils ne perdaient rien car ils exploitaient les pailles pour un artisanat.    Chantal .L.

 

N'oubliez pas de laisser votre avis sur ce site dans le livre d'Or

Pour vous abonner à notre liste de discussion, cliquez ici. Merci par avance pour votre soutien et vos critiques.

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_Nature/Divers_Discussion_Dossier_017.htm  le 02/10/03