Les habitudes alimentaires rougail ile réunion

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Dossiers > Les habitudes alimentaires de la Réunion

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  Les habitudes alimentaires

Le véritable créole a une certaine façon de manger. Je parlerai de la catégorie qui, dans la cuisine au feu de bois (dont le sol est fait de terre battue) s'asseyent autour de l'âtre pour manger. L'assiette à la main, de l'autre soit une fourchette pour certains, une grande cuillère pour d'autres, (une autre partie mangera à la main : le créole d'il y a deux générations, dit qu'on apprécie mieux à la main). D'ailleurs dans des réceptions de famille, il arrive que la maîtresse de maison mette le " van " par terre et dedans elle mette des feuilles de bananiers, sur lesquelles elle sert la nourriture. Mais la méthode la plus courante de tous les jours reste l'assiette à la main comme je viens de le décrire.

De quoi se composait leur menu du temps de nos grand-mères ?

Le créole, contrairement au Métropolitain qui a le pain comme base alimentaire, lui, mange du riz blanc. Il se sert comme un piton sur son assiette. Il arrosera cette pitance de grains secs cuits à la créole : pois du cap, haricots, lentilles… Il posera ensuite sa viande préparée en cari ou rougail (cari de poulet, cari de poisson, rougail saucisses, rougail z'oeufs). Le créole est un gros mangeur de volaille et de porc.
Une chose dont il ne peut s'en passer est bien son piment. Aussi en général un rougail de tomates agrémenté de combava accompagne ce repas. Il aura ses crudités dans ce rougail de tomates et le piment qu'il contient.

Le créole de jadis mangera son assiettée et en général il en reprendra. Comme boisson, ces pauvres gens auront de l'eau. Certaines personnes mangeront en plus du menu type, comme celui-ci, un bouillon ou fricassé de brèdes. Ce sont des plantes comestibles, tels le chouchou, la citrouille dont on mange le coeur des lianes. On les trie afin d'enlever toutes les filasses. Après assaisonnement, (fricassé ou bouillon) on les fait cuire. Certaines personnes rajouteront du piment dans ce plat verdâtre. Afin d'en
donner une saveur. Quand on connaît les vitamines de celui-ci, on comprend aisément l'équilibre des menus réunionnais. Saviez-vous d'où vient le mot " brède " ? Le mot est originaire du Portugal " brédos " et qui signifie herbes à manger. Nous en avons fait des " brèdes " tout simplement car on l'a francisé.

Le repas du réunionnais ne comporte pas de crudités, ni d'entrée, ni de salade verte, ni de fromage, ni de dessert. A présent les habitudes alimentaires tendent à changer plus ou moins, mais le créole des hauts mangera toujours de la même façon. Le riz et le cari, piliers de la " civilisation créole " doivent beaucoup à l'engagisme indien. A la longue, les recettes deviennent un mélange de préparations et senteurs de trois continents et forme un " plat national " sensiblement différent des caris mauriciens.

L'habitude du riz nous vient des indiens qui en mangeaient beaucoup chez eux. Le cultivateur grâce aux grains secs a de la force pour tirer sa pioche dans les champs, car les grains et le piment se complètent. Le piment est très vitaminé. Afin d'éviter des maladies, le créole a pour crudités son piment et les tomates de son rougail, indispensable pour avaler sa bouchée.

Par ailleurs le réunionnais se nourrira aussi de manioc, patates douces, songes, cuites au sel et poivre ou au sucre selon les goûts de chacun. Ces mets seront pris en tant que goûter vers les seize heures et surtout dans les campagnes, car ces tubercules sont généralement le fruit de la culture de ces planteurs des hauts.

Le créole dira le proverbe suivant : " goni vide y tient pas d'boute " ce qui signifie qu'on n'a pas de force si l'on ne mange pas.    C.L.

 

N'oubliez pas de laisser votre avis sur ce site dans le livre d'Or

Pour vous abonner à notre liste de discussion, cliquez ici. Merci par avance pour votre soutien et vos critiques.

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_histoire_coutumes/Divers_Discussion_Dossier_009.htm  le 02/10/03