Les croyances religions ile réunion

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Dossiers > Les croyances de la Réunion

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  Croyances


Une bonne partie de ces croyances est l'héritage des anciens esclaves Africains affranchis en 1848 ou des travailleurs malgaches.
Les guérisseurs exorcistes ont pignon sur rue dans notre île.


L'encyclopédie de la Réunion relate au sujet de Madame Visnelda, qu'elle travaillait en tant que secrétaire de mairie à L'Etang-Salé les Hauts. C'est après ses horaires de travail que commençaient ses séances qui étaient publiques. Cette guérisseuse recevait des malades envoyés par des médecins et qui n'avaient pas été guéris par la thérapeutique officielle. Elle recevait des " possédés " et des cas parormaux qu'elle traitait en réussissant à chasser le Diable. Ces séances étaient, dit-on, digne des meilleurs films fantastiques.


Au cours de l'année 1977, elle reçut paraît-il 5093 " malades " parmi lesquels un nombre important de " possédés ".
Votre enfant est " possédé " par un " esprit " qui est monté sur lui, disait-elle.
Cet esprit peut être l'âme d'un mort, un esprit malgache, il faudra le déterminer, et pour cela, il y a lieu de faire tant de séances à suivre. Ces mots prononcés par la guérisseuse devenaient comme un leitmotiv, car l'une des créatures les plus diaboliques la plus connue est Sitarane qui fut guillotiné en 1911.


L'exorcisme est toujours une lutte entre l'exorciste et les forces démoniaques qui se sont emparées de la victime. Les objets pour ce rituel étaient les suivants: le crucifix, l'eau bénite, les médailles de Saint-Benoît, du sel, des bougies, des prières.


Il arrive qu'un exorciste réussisse là où un autre a échoué. Tous les deux, Père Dijoux et elle étaient les seuls il me semble, à exercer cette pratique. ils s'envoyaient souvent des " malades " (des cas difficiles) parfois en pleine nuit, c'était monnaie courante: ils travaillaient main dans la main, quoique le Père Dijoux, dans ses méthodes, insistait sur un côté de guérison par les plantes locales, en plus de celui d'exorciste.


Au cours de ces séances il n'était pas rare de voir le " malade " se débattre, être complètement ailleurs, divaguer, et cette guérisseuse le frappait en ordonnant aux forces satanées de sortir du corps de son client.
Très souvent, alors qu'elle entrait en transe, elle disait à son client la nature de l'esprit qui l'habitait et elle ordonnait de plus belle à celui-ci, (malgache, malabar, ou comorien) de sortir. Il n'était pas rare d'avoir recours à des séances supplémentaires selon les cas, pour en venir à bout, tant la situation était ardue.

A présent, tous deux sont décédés. Reste-t-il encore des exorcistes sur l'île ? Je ne puis vous le dire.    Chantal .L.

 

N'oubliez pas de laisser votre avis sur ce site dans le livre d'Or

Pour vous abonner à notre liste de discussion, cliquez ici. Merci par avance pour votre soutien et vos critiques.

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_histoire_coutumes/Divers_Discussion_Dossier_012.htm  le 02/10/03