Les nénènes pour aider les mamans à élever les enfants

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Dossiers de l'île de la Réunion > Les nénènes

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  Les nénènes (Première partie )



Il y eut l'esclavage, puis l'époque colonialisme. Et 1'habitude fut prise, une partie des gens employaient chez eux des nénènes. Tout dépendait de leurs conditions de vie, pour pouvoir se les payer. Quelquefois elles étaient sous payées.
Dans ces foyers, 1'homme travaillait et la femme assumait un maximum de responsabilités ; il lui fallait une aide notamment pour la nombreuse marmaille.
Cette nénène faisait partie des " meubles " du foyer. Elle y était indispensable pour aider la mère à élever ses enfants. Mais bien souvent, " l'aide " de la nénène est primordiale à la bonne marche de la maison.
La mère lui demandera conseil très souvent, car celle-ci se trouve plus expérimentée. Les nénènes étaient autrefois des servantes de couleur ( " la nounou " aux Antilles).
Celles de Bourbon sont une catégorie de domestiques autoritairement dévouées jusqu'à la mort et qui n'ont aucun point de comparaison avec les nounous d'ailleurs et celles de Paris par exemple qui, dans le jardin public, tourne le dos aux bébés qui leurs sont confiés pour nouer une intrigue avec des gens assis pas très loin.
Les nôtres ont une vraie conscience professionnelle, elles contribuent autant que les parents à la première éducation et à l'imprégnation des enfants, surtout quand on sait que d'un point de vue psychologique, tout se joue avant six ans. Il faut donc inculquer à l'enfant la notion du bien, du mal, ce que l'on ne doit pas dire, ce que l'on ne doit pas faire. ..
Aussi, les enfants seront-ils reconnaissants envers leurs nénènes plus tard. C'est à elles qu'ils confieront leur premier chagrin d'amour, avant même d'en parler à leurs parents, car celles-ci passent beaucoup plus de temps avec leurs nénènes qu'avec leurs parents. Ilss ne se marieront pas sans lui avoir présenté d'abord leur élu, et c'est sûr sans l'avoir invitées. Cette personne occupe une place honorable parmi les invités. La nénène est d'autant plus heureuse que l'enfant (grandi) l'est. Un lien privilégié unit ces deux personnages.
Elles auront consacrées le meilleur d'elles-mêmes pour élever les enfants de leurs patrons.
Elles possèdent selon leur ethnie, une manière onduleuse et rythmée pour bercer " leur " petit.
Du matin au soir, elles racontent des " histoires " à ces petits qui sont très attentifs car ils n'ont jamais entendu parler de cela.
Bien souvent, ce sont des légendes de leur peuple, des histoires humoristiques dont les enfants, fort heureusement, ne comprennent pas les sous-entendus.
Elles ont le don de dorer ces légendes et de les adapter maternellement à la vie quotidienne pour ces petits.

Chantal L.

 

Lire la deuxième partie de l'article sur les nénènes

 

Pour vous abonner à notre liste de discussion, cliquez ici. Merci par avance pour votre soutien et vos critiques.

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_histoire_coutumes/histoire_coutume_004.htm  le 02/10/03