église la cathédrale de saint-denis dieu religion jesus

photos de l'île de la réunion, informations touristiques, randonnées, plus de 1000 photos en ligne. Ce site vous permettra d'effectuer UN VOYAGE VIRTUEL A L'ILE DE LA REUNION - Bonne visite.  Votez   Aidez-nous !  Click here for english version of this site   ---   Cliquez ici pour la version anglaise de ce site

 

CULTURE > Coutumes de la Réunion > La cathédrale de Saint-Denis

 (Message posté sur notre liste de discussion par un de nos membres)

 

  La cathédrale de Saint-Denis

 


L'église qui existait autrefois, était de modeste apparence. Elle avait été construite vers 1744, et abritait les reliques du martyr Saint Pacifique.
Celle-ci fut abattue après que la foudre l'ait endommagée et de là, la première pierre d'une autre église fut posée le 04/11/1829.
La population augmentant, cet édifice devint petit et c'est ainsi qu'on fit le choix d'un emplacement limité par quatre rues : l'Arsenal, du Barachois, de Sainte-Marie et du Conseil pour recevoir une nouvelle construction. Mais l'îlot n'était pas libre, on fit donc des transactions avec les propriétaires qui occupaient les lieux et l'îlot le devint.
La Préfecture apostolique de la Réunion fut transformée en évêché le 27/09/1850. Le nouvel évêque rêvait d'une cathédrale plus grandiose. La première pierre fut posée le 09/10/1856 et bénie par Mgr Desprez. Grâce à la subvention de la Métropole faite à la colonie, les murs de la cathédrale ne tardèrent pas à se monter. Les travaux se poursuivirent pendant six ans. La place et la fontaine ont été construites bien après. Puis la subvention épuisée, et les dons qui ne se faisaient plus, les travaux ne furent plus repris, mais restèrent à un point où tout alla très lentement.
Cette bâtisse mesurait 45 mètres de long, 22 mètres de large, et 20 mètres de haut. Les plans de la cathédrale furent dressés par Dumas, ingénieur en chef de la colonie. Cet édifice comprenait une nef terminée d'un chœur en hémicycle, et flanquée de bas-côtés, et fut dédié à Saint-Sauveur.
C'est entre 1861 et 1863 que la façade de l'église fut complétée d'un portique à colonnes, d'ordre toscan, orné lui-même des statues de la Sainte Vierge, Saint Joseph et Saint Jean au centre, Saint Paul et Saint Pierre aux extrémités. Ce fronton en grès a été sculpté par les ateliers Virebent frères à Toulouse.
En 1869, la cathédrale fut dotée d'un plafond à caissons avec nervures dorées et pendentifs de style renaissance, et de peintures à la fresque, représentant les quatre évangélistes et leurs symboles, exécutés par Roussin, sur les voûtes qui encadrent la nef.
Après maintes péripéties, en 1962 la cathédrale fut gravement endommagée par le cyclone Jenny qui emporta la toiture, les charpentes, le plafond à caissons, et le clocher, mais aussi des statues qui ornaient la façade principale. On a été obligé de procéder à des réparations et restaurations, tout en agrémentant l'intérieur.
La cathédrale a été classée Monument Historique avec la place et la fontaine en 1975. Déjà en 1939 le journal " Le Peuple " informait qu'il fallait d'urgence s'occuper de la fresque du chœur de la cathédrale. Et 50 ans plus tard, ce n'était toujours pas fait, et c'est la venue de Jean-Paul II Appartenant à cette famille de monuments historiques, un vaste projet de restauration fut entreprit en 1989, et d'ailleurs les travaux ont été programmés de telle façon à être livrés pour les offices de Jean-Paul II venu dans notre île pour la béatification de Frère Scubilion (Apôtre des noirs).
Cette venue du Pape dans notre île a été le détonateur de ces travaux.
Mais comme il faut sans cesse entretenir, la cathédrale se voulait en effet, posséder de Grandes Orgues et le Ministère de la Culture avait débloqué un million de francs pour cela. Le Conseil Général aussi y participa. On devait livrer ces travaux pour le 150 ème anniversaire du diocèse, mais je ne sais pas si les temps ont été respectés.
La fontaine placée sur le parvis de la cathédrale a été mise en place en 1854. C'était un don de Gustave Manès, alors maire de Saint-Denis qui l'acheta à une fonderie d'art. Celle-ci se compose de 5 éléments en forme de fer : socle, colonne centrale, un vase redistribuant l'eau qui retombe. Les angelots figurent des allégories de la Marine, du Commerce et de l'Agriculture.               Chantal L.

 

 

Retour

Capturé par MemoWeb à partir de http://perso.wanadoo.fr/daniel.lacouture/Divers/Dossiers_histoire_coutumes/histoire_coutume_030.htm  le 02/10/03